Un système de levage hors normes pour ITER

Le couple de ponts roulants qui équipera le bâtiment d’assemblage d’ITER est actuellement en cours de livraison sur le site ITER. Il devrait être hissé en juin et livré fin 2016…

Fabriqué par le consortium REEL-NKMNOELL (regroupant NKM Noell Special Cranes GmbH (Allemagne) et REEL S.A.S. (France),  ce système de levage exceptionnel dont le poids d’ensemble est de 1200 tonnes capable de soulever des charges de 1500 tonnes, est constitué de deux ponts roulants et quatre chariots.

Des assemblages de  20 m de haut, atteignant pour certains 30 m de large comme pour le cryostat, seront soulevés avec une précision de déplacement de l’ordre du millimètre. Différents modes de fonctionnement permettront au chariot maître de piloter les trois autres en mode solo, duo ou tandem. Ce couple de pont sera monté sur 80 m de rails qui à terme se prolongeront sur 160 m, reliant ainsi le hall d’assemblage et le bâtiment tokamak.

Défi de conception

« Quatre poutres ont été livrées en avril dernier. Assemblées deux par deux, elles constituent ainsi un pont, directement équipé à chaque extrémité, de quatre roues de 800 mm de diamètre sur 400 mm de large, » précise Benoît Nakul qui supervise les opérations chez REEL. Lors de la conception de cette structure « le défi majeur concernait la réduction maximale des contraintes de charge sur les roues en réduisant le poids mort de cet ensemble », développe-t-il. Ce dernier point répondait également aux contraintes sismiques inhérentes au site ITER. « Les modes de calculs 3D nous ont permis d’optimiser la matière mise en œuvre en la positionnant là où les poutres sont fortement sollicitées, allégeant au maximum les zones qui ne le sont pas ». Creuses sur leur longueur, « elles sont renforcées par la pose de cadres sur les zones sollicitées, optimisant ainsi leur géométrie ». Le choix des matériaux s’est également porté sur un acier S355 qui offre un bon équilibre entre sa capacité de charge importante et sa prédisposition au soudage. Enfin, pour contrecarrer l’élasticité naturelle de l’acier, une contre-flèche de 60 mm de courbure a été appliquée aux deux ponts. Longs de 47 m, les ponts se redresseront partiellement sous leur propre poids une fois posés, achevant leur redressement avec l’installation des chariots.

Montage : prochaines étapes

Empruntant les routes en convoi exceptionnel classique, les chariots, partiellement démontés pour le transport, devraient être livrés le 19 mai prochain après un périple de deux semaines. Leurs tambours de 28 tonnes chacun, sur lesquels seront enroulés les câbles de traction, seront ensuite remontés au sol lors de travaux mécaniques qui seront suivi d’opérations d’équipements électriques, programmées entre mai et juin prochain. « S’en suivra alors un événement spectaculaire fin juin avec le hissage du pont à environ 50m de haut, » précise Benoit Nakul. 12 à 15 personnes encadreront ces opérations d’installation sur site qui devraient prendre environ 4 semaines. Une fois hissé, le pont roulant fera l’objet de dernières opérations de câblage en juillet. Des phases importantes d’essais et de contrôles seront réalisées avant et après la mise sous tension prévue en fin d’année. Une fois validées, ces opérations seront suivies d’une période de formation au pilotage du pont qui sera encadrée par l’entreprise REEL à l’attention des équipes d’ITER Organization.

Cliquez sur le lien pour visualiser la Video du montage 

 

REEL COH participera à l’événement HydroVision International 2019

Bourget 2019 : venez nous rencontrer !

Les équipes de REEL vous attendent sur le stand E150 Hall 4 !

Salon SEPEM de Toulouse, REEL intègre l’industrie 4.0 au sein de son activité maintenance

Les nouvelles technologie intégrées au sein de la maintenance

Bourget 2019 salon International de l’Aéronautique et de l’Espace

: les équipes de REEL seront présentes

Rejoignez un groupe dynamique ! 200 postes à pourvoir Reel recrute partout dans le monde